Quand l'outil devient jouet, alors le travail devient un jeu.

24 Mai 2017 @ 19:31
Accueil :: ClaimID :: GProfile :: Twitter ::  ::  
Recherche   
Découvrez l'histoire de Milly-la-Forêt...

Visitez la Chapelle Saint Blaise des Simples...

Hugues de Bouville - Seigneur de Milly



Découvrez le Geocaching !



Poésie numérique: La maison du Bailli
Transmis par: Admin actif 17 Jan 2004 @ 17:05
Jean Cocteau

    "Comme on est loin à Milly de tout ce monde qui ne contrôle plus ses nerfs. Promenade délicieuse dans le jardin et le bois. Tout travaille et s’efforce de renaître. Tout se prépare trop vite, trompé par le soleil. L’année dernière, la campagne avait commis cette imprudence. Une nuit de gel la tue. On voudrait dire à chaque arbuste : « prends garde »."

Jean Cocteau


A la libération, Cocteau, à la recherche d’une demeure tranquille près de Paris, est informé par son secrétaire Paul Morihien, qu’une propriété ayant appartenu à la comtesse Annie de Virelle est à vendre. Engagée dans la Résistance du maquis de Milly, elle habitait la dépendance du Château qui était en fait l’ancienne maison du Gouverneur. Dans la plus vieille rue pavée de Milly, au fond d'une impasse de la rue du Lau, avec une double porte romane et deux tourelles rouge, la maison du Bailli séduit immédiatement Jean Cocteau et Jean Marais. Son charme est incontestable, et jouxtant le château de l’Amiral de Graville et ses douves, son jardin derrière la passerelle, qui enjambe la rivière (L’Ecole), s’ouvre sur le bois de la Garenne...











































Sorry, your browser doesn't support Java(tm).


"Une maison habille notre âme comme un autre corps. Les objets viennent la remplir, apportés par les vagues du hasard et de la chance."
JEAN COCTEAU À MILLY-LA-FORÊT






Main de Jean Cocteau Edouard Dermit, fils adoptif de Jean Cocteau évoque le souvenir du poète à Milly :

    Lorsque je l’ai connu, il possédait cette maison depuis un an. En arrivant devant la maison du Bailli, il me dit : Voici ta maison. Bien au-delà de la simple formule de politesse, banale dans sa simplicité, c’était un véritable don. Jean Cocteau possédait cette chose rare : la spontanéité du don. Le futur me le démontra bien des fois. Une anecdote me revient en mémoire : un jour où je lui faisais remarquer que je ne possédais qu’un seul dessin de lui, offert pour mon anniversaire, il me répondit simplement : Mais tout ce qui est ici est à toi !

    La maison avait déjà été transformé. Il avait également aménagé des chambres pour les amis, ainsi que celle de Jean Marais, au dernier étage, qui servait en même temps d'atelier. En fait, les choses se sont faites petit à petit, les objets, les meubles, ont été apportés ici au cours des années, au retour de chaque voyage. C’était soit des cadeaux, soit des choses qui nous plaisaient et que nous achetions. Il n’y a finalement pas de style particulier, sinon celui de Jean Cocteau, avec tous les objets qu’il aimait.

    Cette maison qui aurait dû être en fait un havre de paix est devenue très rapidement une maison de travail... Même si le poète déclare : « Dès que le travail me le permet je vais à la campagne où ma maison m'aime, où je retrouve mon chien Martin, fils de Moulouk, et mes chats : celui de Perse, celui de Siam, celui croisé de gouttière et de Persan. Ce rythme est si simple que n’importe qui dira ce bonheur trop simple. Il n’y a que les enragés de désastre qui s’opposent à ce calme et recherchent le drame. Je le déteste. ».










Jean Cocteau


En août 1946, dans une lettre à Jean Marais, Cocteau écrit : « Paul travaille sur Milly qui coûte des fortunes. Je tâche de réunir les sommes et me demande comment nous vivrons après. Mais peu importe. Il vaut mieux avoir Milly et des difficultés que des difficultés au Palais-Royal. Alors, vive Milly ! »



La Maison du Bailli


Le 11 octobre 1963, à midi, Jean apprend la mort d’Édith Piaf. « C’est le bateau qui achève de couler. C’est ma dernière journée sur cette terre. » Il meurt une heure plus tard, après avoir rédigé la nécrologie de son amie.





Le 24 juin 2010, Milly-la-Forêt ouvre les portes de la maison Cocteau au grand public.








La maison du Bailli | Connexion/Créer un compte | 0 Commentaires
Disposition
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu !
Blog :: BuzzNet :: TrekEarth ::  ::  ::  

 David REVERCHON
Site PostNuke, CMS écrit en PHP, sous GNU/GPL licence.