Quand l'outil devient jouet, alors le travail devient un jeu.

24 Mai 2017 @ 19:34
Accueil :: ClaimID :: GProfile :: Twitter ::  ::  
Recherche   
Découvrez l'histoire de Milly-la-Forêt...

Visitez la Chapelle Saint Blaise des Simples...

Hugues de Bouville - Seigneur de Milly



Découvrez le Geocaching !



Poésie numérique: " Tout poème est un blason...
Transmis par: Admin actif 24 Août 2004 @ 01:35
Bouville
...il faut le déchiffrer. "

Que de sang, que de larmes, en échanges de ces haches, de ces gueules, de ces licornes, de ces torches, de ces tours, de ces merlettes, de ces semis d'étoiles, et de ces champs d'azur !

L'auteur dédie cette bande d'allégories à la mémoire de Pisanello, de Paolo Ucello, de Piero della francesca, d'Andrea del Castagno, peintres de blasons et d'enigmes.

Le sang d'un poète de Jean Cocteau



Voilà comment commence le film... et ma quète d'apprenti héraldiste

Car si le blason est un système de signes abstraits ou figuratifs parés de couleurs franches, les couleurs proprement dites et les métaux se combinant entre eux à l'intérieur de l'écu, révèlent plusieurs usages.

Le premier usage consiste donc à reprendre une ou plusieurs armoiries antérieures afin d'évoquer une alliance ou un lien familial, accompagnées de modifications si les armoiries anciennes sont toujours légitimement portées par un tiers.

Le deuxième usage consiste à traduire graphiquement le patronyme du porteur d'armoiries par un rébus héraldique. Il s'agit d'armes parlantes qui, dans une période où peu de gens savaient écrire, fut à l'origine de nombreuses armoiries médiévales.

Le troisième usage consiste à synthétiser les aspirations, les origines et les goûts du porteur d'armoiries aux travers de différentes figures héraldiques.

Enfin, ajoutons un quatrième usage, l'envie d'arborer une figure héraldique plutôt qu'une autre sans avancer d'autre raison que le bon plaisir du porteur d'armoiries.

NB: Le blason en poésie est généralement l'éloge de la beauté corporelle, mais peut également être un blâme ou une satire.





"LE SANG D'UN POÈTE" DE JEAN COCTEAU analysé par Dominique Païni, ancien directeur de la Cinémathèque française puis directeur des projets pluridisciplinaires du Centre Georges-Pompidou, Dominique Païni a été commissaire de l'exposition “Jean Cocteau sur le fil du siècle” qui s'est tenue à Beaubourg en 2003.


Blog :: BuzzNet :: TrekEarth ::  ::  ::  

 David REVERCHON
Site PostNuke, CMS écrit en PHP, sous GNU/GPL licence.